BLASPHEME : PEINES DE PRISON POUR LES LEADERS DE LA SECTE GAFATAR

PARTAGER SUR

Un tribunal de Jakarta-Est vient de condamner mardi les trois leaders de la secte Gafatar à plusieurs années de prison pour blasphème.

Les juges ont cependant rejeté les charges de trahison qui pesaient également sur les accusés.

L’ancien vice-président du Mouvement Fajar Nusantara Mahful Muis Tumanurung et le chef spirituel Ahmad Musadeq, alias Abdussalam ont été condamné à 5 ans de prison, tandis que le président Andry Cahya a écopé d’une peine de trois ans de prison.

Le tribunal les a trouvés coupables de blasphème pour avoir insulté les « valeurs islamiques ».

Le ministre de la Religion Lukman Hakim Saifuddin avait exprimé son opinion sur cette secte qui mélange des éléments de l’islam, du christianisme et du judaïsme, affirmant qu’il s’agissait d’une organisation illégale que la communauté devait éviter et qu’elle avait le potentiel de « faire la promotion du radicalisme ».

« Du point de vue de l’organisation de masse, ils sont illégaux. Du point de vue religieux, ils ne sont ni islamiques, ni chrétiens, ni juifs », avait-il dit à Kompas.

Ce mouvement « contredit et insulte les valeurs de l’islam auxquelles croient la plupart des Indonésiens », a pour sa part affirmé le juge pendant la lecture du verdict.

La cour a noté que les prières n’étaient pas obligatoires dans l’enseignement de Gafatar, tandis que le coran précise que les prières sont obligatoires.

Les juges ont également rappelé que la communauté Gafatar qui s’est établie à Mempawah (Kalimantan-Centre), avait considérablement perturbé son voisinage par ses activités.

De nombreux membres de cette secte ont disparu sans donner signe de vie ni à leurs proches, ni à leur famille au moment où ils rejoignaient la communauté, laissant parents, amis et enquêteurs perplexes sur les raisons de cette disparition subite et inexpliquée.

SOURCEJakarta Post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE