BIOCARBURANTS : L’INDONESIE S’INQUIETE QUE L’UE SUIVE LA FRANCE

PARTAGER SUR

L’association indonésienne des producteurs d’huile de palme (GAPKI) a exprimé son inquiétude hier que le projet français de diminuer l’utilisation de l’huile de palme dans les biocarburants soit bientôt suivi par d’autres pays européens.

Le ministère de l’Environnement en France avait expliqué que ce plan de réduction de l’utilisation de l’huile de palme avait pour but de diminuer la déforestation dans les pays qui la produisent.

Cette décision française représente la dernière pression internationale exercée sur l’industrie de l’huile de palme.

Il y a quelques mois, le parlement européen avait appelé l’Union européenne a éliminer l’utilisation de l’huile de palme dans les biodiesels produits de façon non renouvelable.

Par ailleurs, le gouvernement américain est en train d’enquêter sur les exportations de biodiesels indonésiens suspectées de dumping.

Bien que la France ne soit pas une destination d’exportation importante pour l’huile de palme indonésienne, ce plan peut être adopté également par d’autres membres de l’UE, a dit Fadhil Hasan, directeur de l’association.

« Cela aura un impact certain si c’est suivi par d’autres pays, spécialement si leurs excuses sont les mêmes que celles du parlement européen », a-t-il poursuivi pour Reuters.

L’Indonésie a exporté 4,37 millions de tonnes d’huile de palme vers l’UE l’an dernier, son second plus gros marché après l’Inde.

En réponse au projet français, le ministère du Commerce indonésien a dit vouloir faire tout ce qui est en sa capacité afin de défendre les intérêts nationaux, y compris porter le dossier devant l’Organisation mondiale du commerce.

« La France n’arrêtera pas d’essayer de réduire l’emploi de l’huile de palme », a dit Karyanto Suprih, un officiel du ministère.

« Si maintenant, le problème c’est l’environnement, peut-être que la prochaine fois, ce sera une autre raison », a-t-il ajouté, rappelant que le gouvernement avait déjà fait beaucoup pour régler les problèmes d’environnement.

Indonésie et Malaisie, les deux plus gros producteurs mondiaux, travaillent ensemble afin d’empêcher la mise en place de cette nouvelle réglementation.

Lire aussi :
HUILE DE PALME : COLERE DE L’INDONESIE ENVERS LE PARLEMENT EUROPEEN
Les sociétés de l’huile de palme annulent l’accord de déforestation
Violence et misére de l’huile de palme
Les orangs-outans victimes de l’huile de palme

SOURCEReuters
PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

  1. c est bien triste de constater que l indonesie et la Malaysie persistent a vendre l huile de Palme alors qu ils savent tres bien les effets sur l environement.. et egalement sur leur reputation deja pas terrible sur ce sujet.
    Malheureusement on ne peut pas faire grand chose ils exploiteront la palme encore longtemps car le marche asiatique et trop demandeur en comparaison l europe n est qu une goute d eau dans leur ballance commerciale….

LAISSER UNE RÉPONSE