BIENTOT UNE FATWA CONTRE LES INTOX ET RUMEURS

PARTAGER SUR

Les oulémas indonésiens sont en train de préparer une fatwa contre les fausses infos qui circulent dans les médias après une vague d’intox sur les réseaux sociaux qui ont visé les minorités chinoise et chrétienne.

Cette initiative intervient dans le contexte d’une inquiétude grandissante envers ces rumeurs et autres infos fallacieuses qui attisent les tensions religieuse et ethnique dans le plus grand pays musulman du monde.

Parmi ces rumeurs empoisonnées durant ces derniers mois, on trouve l’intox selon laquelle la Chine aurait déclenché une guerre bactériologique contre l’Indonésie en lui vendant des piments contaminés, ou encore le fait que les nouveaux billets de banque contiennent une représentation subliminale du symbole communiste de la faucille et du marteau.

Ou encore la fait que le gouvernement emploierait illégalement une dizaine de millions de travailleurs chinois sur des chantiers d’état alors que leur nombre officiel n’est que de 21 000 personnes.

Avec l’humour qui le caractérise, le président Joko Widodo, lui-même la cible d’attaques constantes sur Internet, a affirmé : Dix millions, c’est le nombre de touristes chinois que nous espérons faire venir ici. »

Toutes ces campagnes d’intox ont décidé le Conseil des oulémas indonésiens a proposer une fatwa qui décrèterait les infos intentionnellement biaisées comme haram, ou interdites par la loi islamique.

SOURCETelegraph
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE