LA BALINALE, LE FESTIVAL DU FILM DE DENPASAR, LE BESTIVAL, ESTELLE DANIERE ET ARIS AU PARADISO

PARTAGER SUR

<Du 24 au 30 septembre>
Le gratin du 7eme Art débarque à la Balinale
La Balinale revient cette année pour sa 11ème édition. Ce festival cinématographique est le plus important d’Indonésie. Il est réputé pour la diversité de sa programmation mais se veut aussi être l’un des principaux rendez-vous glamour où tout le beau linge de la profession se rencontre. Si Bali fait son cinéma, le sérieux reste de mise, son thème « Relier les communautés dans le monde du cinéma » parle de lui-même. Documentaires, courts et longs métrages, films internationaux ou films locaux, il vise aussi à faire découvrir le cinéma indonésien encore méconnu internationalement. Le festival agit aussi comme une plate-forme solide pour présenter la culture indonésienne et ses multiples facettes. Séminaires et ateliers sont au programme.
L’objectif qui est de faire venir les plus grands noms du cinéma mondial sur l’île des dieux n’empiète donc pas sur la nature première de cette initiative : la découverte.
Lippo Mall Kuta Jl. Kartika Plaza, Kuta, www.balinale.com

< Du 6 au 10 septembre >
Le Festival du film de Denpasar, un cinéma engagé
Décidément Le 7ème Art est à l’honneur en septembre. Et La Gazette de Bali est ravie de savoir qu’elle n’est pas la seule à s’intéresser aux problématiques liées à l’eau. Le Festival du film de Denpasar en fait son thème principal à nouveau cette année. En effet, c’est une cause qui lui tient à cœur. En 2015 et 2016, il avait déjà soulevé la question avec deux thèmes évocateurs « L’eau et la civilisation » puis « L’eau et la vie ». Cette année le DFF a souhaité mettre en lumière les problématiques sanitaires qui influent sur la vie des femmes et des enfants, les premiers touchés par le manque d’eau. A travers le rassemblement de cinéastes, producteurs, scénaristes, les organisateurs souhaitent sensibiliser et mettre au grand jour ce qui sera l’un des plus grands enjeux des 10 prochaines années sur l’île. C’est principalement dans la section documentaire que la thématique s’illustrera le mieux, quand le cinéma se met au service d’une juste cause, on salue le geste.
Denpasar Film Festival 2017, Jl Kerta Dalem Sari IV Blok B n°11 Sidakarya, Denpasar. Tél. 082 144 016 406. denpasarfilmfestival@gmail.com, www.denpasarfilmfestival.com

< Du 30 septembre au 1er octobre>
Le Bestival débarque à Bali
Avec un nom pareil, il semblait logique que le ce festival originaire d’Angleterre s’installe à Bali ! Pendant 2 jours, du 30 septembre au 1er octobre, foncez à la péninsule de Bukit, dans le parc Garuda Wisnu Kencana (GWK). C’est là que le festival a posé ses deux scènes. En haut des falaises de cette ancienne carrière, dans un cadre hors norme, venez siroter un cocktail face au coucher du soleil. 240 hectares d’espaces verts pour bouger votre corps de 15h à 1h du matin. La première scène accueillera tout type d’artistes et de musiques tandis que la deuxième sera réservée aux DJs. La célèbre statue du Garuda – qui n’est toujours pas terminée- vous observera de son regard d’aigle, ambiance bestiale garantie pour ce Bestival !
Garuda Wisnu Kencana Cultural Park, Jl. Raya Uluwatu. 200$ (pré-vente limitée),
450$ (VIP Standing), 500$ (VIP Table). www.bestivalbali.com

< Du 21 au 24 septembre>
Dance for Peace, le festival hippie !
Ambitieux, utopiste ou simplement cool ? Cet événement a pour vocation d’œuvrer pour la paix mais pas que ! Il prône l’amour et la vie à travers la danse, la musique et l’art ! Danseurs de feu, artistes vidéastes, interprètes, danseurs de transe psychédélique s’accordent pour mettre en avant des valeurs parfois oubliées de partage et de fraternité. A taille humaine, ce festival se veut « sans prise de tête » et évidement écolo. Des ateliers de partage de connaissance, des aliments sains, des fournisseurs locaux et même un camping sont mis à disposition des visiteurs en pleine jungle. Niveau programmation, le festival accueille tout de même de nombreuses grosses têtes d’affiche tel que Cymo l’Australien, AZimmick l’Américain ou NeLio 1Eyed le Français. Un thème cool oui, mais peut-être surtout une excuse pour faire la teuf !
Pujungan, Kel. Pupuan, Tabanan, Indonesia, danceforpeacefestival.org

Blackbeach entre comédies romantiques et sujet de société !
Pour la rentrée, BlackBeach fait le grand écart ! Alors que les mercredis du mois seront consacrés à l’un des thèmes les plus sensibles de notre époque, celui de l’immigration illégale, les jeudis vous permettront en revanche de rire un bon coup devant les comédies romantiques de Virginie Efira. Le mercredi 6 septembre, on entamera donc avec « Fire at Sea », un documentaire à l’atmosphère dramatique paru en 2016 et récompensé au Festival de Berlin pour ses images saisissantes. Il relate les périples puis l’attente désespérément monotone vécus par les réfugiés de Lampedusa. On restera sur l’île sicilienne le 13 septembre avec le film « Terraferma » réalisé par Emanuele Crialese. On se retrouvera le 20 pour « Once You are Born You Can No Longer Hide », un film sorti en 2005 racontant l’histoire d’une famille sauvée des eaux par un bateau de réfugiés. Le dernier mercredi ? On finira par le documentaire « On the Bride’s Side » qui suit le voyage rocambolesque de cinq Palestiniens de l’Italie vers la Suède.
Le jeudi 7 septembre, on rentrera en France avec l’aventure sentimentale « 20 ans d’écart » réalisée par David Moreau. On retrouvera Virginie Efira dans une nouvelle intrigue sentimentale « Le goût des merveilles » le 14 septembre, puis le 21 avec « Un homme à la hauteur » de Laurent Triart. Enfin, on terminera le mois avec le dernier film de Justine Triet « Victoria », qui met en scène les déboires sentimentaux et professionnels d’une femme au bord de la crise de nerfs.
BlackBeach, Jl. Hanoman n°5n Ubud. Tél. (0361) 97 13 53. A partir de 20h, tous les mercredis et jeudis. Entrée gratuite

< Du 1er au 30 septembre >
ARIS A PARADISO UBUD
Bali est, non seulement l’île des mille dieux ou l’île des mille temples, mais également l’île des mille peintres. Paradiso Ubud continue son exploration de la peinture balinaise et expose ce mois-ci les œuvres d’Aris, jeune peintre originaire du village de Batuan, près d’Ubud. Aris a commencé son initiation à la peinture dès l’âge de dix ans auprès de son grand-père Regug, artiste reconnu. Son talent naissant l’a conduit à étudier la peinture à SMK, d’abord à l’école des Beaux-Arts de Sukawati, puis au département Art et Culture de l’université. Jeune membre de l’association Baturulangun Batuan, Aris peint en utilisant le style très particulier et reconnaissable de la peinture de Batuan, s’attachant à décrire la riche nature de Bali, la mer, les arbres et les fleurs tropicales avec sa créativité très personnelle. Découvrir et encourager les jeunes artistes de Bali est une des vocations de Paradiso Ubud. Le travail d’Aris illumine en septembre la galerie de ce centre culturel.
Paradiso Ubud, Jl. Gootama Selatan, Ubud. Tél. 085 737 614 050, www.paradisoubud.com

< Du 19 septembre au 26 décembre >
Estelle Danière, un grand nom de la comédie musicale de passage à Bali
Au mois d’août, chaque année, des happy few, amis et autres invités triés sur le volet ont la chance d’assister à un spectacle proposé par Jean-Pierre Reyes (cf. La gazette de Bali n°101 – octobre 2013). Cet homme connait le tout Paris de la danse et du music-hall et nous a conviés cette année à un show de comédie musicale présentée par Estelle Danière, un grand moment de spectacle et d’émotions comme on en voit rarement à Bali. A l’origine meneuse de revue des Folies Bergère, elle a ajouté ensuite des cordes à son arc en se formant au chant et à la comédie pour faire son entrée dans le monde de la comédie musicale. « Chantons sous la pluie » (Molière du meilleur spectacle musical 2001), « Certains l’aiment chaud »,
« Lady in the dark », « Bells are ringing », elle prépare actuellement un seule-en-scène (c’est la francisation de one woman show) sur des textes de Zizi Jeanmaire qu’elle jouera à partir du 19 septembre à Paris. Alors, pour ceux qui ont raté Estelle à Bali, il ne vous reste plus qu’à prendre un billet d’avion pour Paris !Passage en revue, un spectacle musical avec Estelle Danière et Patrick Laviosa au piano.
Théâtre les Feux de la Rampe, 34 rue Richer, 75009 Paris.
Réservations au 01 42 46 26 19.
Tous les mardis à 20h, du 19 septembre au 26 décembre.

< Du 10 au 24 septembre>
« Anak Jangkar » de Miko Malioboro, 
quand l’épave d’un bateau devient œuvres d’art
Pour cet événement, Miko Malioboro utilise des pièces de fibre de verre provenant d’un navire de transport de riz qui a sombré il y a quelques années, ses débris s’échouant par la suite sur les plages de Gili Trawangan. La fibre de verre s’étant brisée et devenant par conséquent pollution, le plasticien l’a transformée en œuvres d’art déclinées dans la série « Anak Jangkar », les enfants de l’ancre en français.
Ayant un lien fort avec la France, Miko Malioboro a basé le concept de l’exposition sur la volonté du président Jokowi de raviver la puissance maritime du pays et d’en faire une plate-forme majeure. Il est aidé en cela par le partenariat stratégique sur les affaires maritimes et l’industrie créative signé par la France et l’Indonésie. L’art rencontre ainsi les objectifs de coopération entre les deux pays pour cette exposition soutenue par Moka Cafe, Daily Baguette ou encore l’Alliance Française de Bali
Sika Gallery, Jl. Raya Sanggingan n°88X, Ubud, Sayan

 

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE