MON BALI par Go Siane Byantoro

PARTAGER SUR

Pourquoi Bali ?
J’ai passé ma jeunesse à Malang (Java) mais toutes mes vacances à Bali parce que mon père y travaillait. Ensuite, je suis allée étudier à Pékin pendant 11 ans et le seul endroit où j’imaginais m’installer à mon retour, c’était Bali. Je me sens chez moi ici, plus relax et dans un certain anonymat qui me plait bien. A Malang, on me demandait toujours à quelle famille j’appartenais, c’est le travers des petites villes de province. Et puis ici, on peut s’habiller comme on veut, personne ne vous regarde de travers, on ne se fait pas harceler, c’est tolérant. Et pour finir, j’ai oublié un jour mon sac à main dans un restaurant, le patron m’a appelé pour me le restituer, je me sens vraiment en sécurité ici.

Qu’est-ce que vous faites à Bali ?
Je pratique la médecine chinoise que j’ai étudiée à Pékin, ça comprend l’acupuncture, l’herboristerie et le cupping (ventouses), nous sommes seulement trois à ma connaissance à avoir fait nos études en Chine et à exercer à Bali. J’ai une clientèle qui se partage à égalité entre Indonésiens et étrangers. On vient me voir pour toutes sortes de maux : des problèmes posturaux et des blessures sportives entre autres à cause du yoga, toutes affections aussi liées aux organes et à la peau. Je ne suis pas contre la médecine occidentale et j’adresse souvent mes clients à l’hôpital pour aller faire des check up ou se faire soigner en urgence.

Vous êtes une spécialiste en herboristerie, que pensez-vous des jamu qu’on trouve ici à Bali et partout en Indonésie ?
Il y a beaucoup de plantes communes aux médecines indonésienne et chinoise, entre autres le curcuma et la muscade. Mais la mixture est différente, ici, on utilise moins de composants et c’est moins customisé si je peux dire que dans la médecine chinoise.

Et vos conseils, si vous en avez, pour un bon massage ?
(Rires) Ca fait bien trois ans que je n’ai pas trouvé le temps d’aller me faire masser, la dernière fois, c’était au Spa l’Occitane à Jimbaran, très bien ! Le risque du massage, c’est que ça peut être dangereux si c’est mal pratiqué, en particulier sur le cou, j’ai traité un patient dernièrement pour cette raison. C’est important d’écouter son corps et d’être capable d’identifier une bonne douleur, manifestez-le au masseur s’il vous fait mal. Un massage, ça doit vous relaxer, favoriser la circulation sanguine, on ne doit pas en sortir tendu.

De nombreuses personnes viennent à Bali pour soigner aussi leur esprit, fréquentez-vous aussi les balian ?
Non, mais certains viennent me voir pour se faire soigner. Et j’avoue que je reconnais tout de suite les vrais, ils ont un pouls spécial, une énergie très jeune qui jaillit. Il faut manager sa vie, pour éviter d’approcher du burn out et chercher des solutions miracles qui, bien sûr, n’existent pas. Le retour à la réalité est encore plus dur. Il faut aimer son travail, surtout quand on y passe la plus grande partie de son temps, ou bien en changer.

Alors Bu doktor, est-ce qu’il vous arrive de prendre quand même le temps d’aller diner à l’extérieur ?
Oui, j’adore manger, tout sauf du chien (rires) et toutes les cuisines. Je suppose que vous allez me demander mes restaurants chinois préférés, en voici trois : Paradise Dynasty pour les meilleurs dimsum de Bali (dans Beachwalk), Bali Nikmat (Jl. Sunset Road n°40) et Happy Chappy (à Seminyak). Et pour le reste, je me partage entre Biku, Barbacoa et Fat Turtle (en face de Potato Head) pour une incroyable red velvet pancake. Et j’ai mangé aussi à Métis du très bon canard confit.

Et prenez-vous aussi le temps de faire du shopping ?
Surtout sur Internet. Et parfois un peu à Beachwalk ou bien dans les boutiques de Magali Pascal.

Donc pour vous, Bali rime avec paradis ?
Oui, on peut être qui on veut à Bali, on a du choix, il y a toutes sortes de vibrations. Du yoga, la plage, la montagne, la vie de la nuit, le business et tout ce qu’on veut. Il y a une énergie spéciale qui me saisit dès que je sors de l’avion et que je pose le pied à terre, voilà pourquoi je vis ici.

Propos recueillis par Socrate Georgiades

PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE