MON BALI par Elizabeth Grant Henzell

PARTAGER SUR

Pourquoi Bali ?
L’Indonésie a toujours été une évidence pour moi. C’était même ma spécialisation à l’université ! J’y ai beaucoup voyagé avec mes enfants. Tout me correspond ici. J’adore la nourriture : je suis végan et Bali est l’endroit idéal pour se régaler sans produit animal. Le climat est très proche de celui dans lequel j’ai grandi en Malaisie et Papouasie. Mais ce qui m’a véritablement poussé à quitter l’école de langue que j’avais créée en Australie, c’est le cancer que j’ai eu en 2006. Une fois que j’ai réussi à m’en débarrasser, j’ai décidé de ne pas perdre une seconde de plus.

Qu’y faites-vous ?
Je suis la créatrice de Villa Kitty Bali et je suis en charge de ses levées de fonds. La version courte de cette longue histoire, c’est qu’il y avait un réel besoin. Toutes les fondations de Bali s’occupaient des chiens et personne ne semblait s’intéresser aux chats. En 2008, j’ai sauvé trois chats grâces aux bons conseils de ma nièce qui est vétérinaire. Après ça, on a commencé à me considérer comme une autorité dans le domaine Villa Kitty a débuté avec un simple petit bâtiment en mars 2011. Aujourd’hui,le bâtiment s’étale sur 10 ares de terre. Nous avons un centre d’adoption, un bâtiment de quarantaine, un hôpital avec deux ailes différentes, une petite salle d’opérations et bien sur des espaces pour que les chats… puissent être des chats ! Nous avons reçu 379 chats depuis le 1er janvier 2017 !

Vous êtes nombreux à être impliqués dans ce projet ?
L’organisation grandit constamment ! Nous avons maintenant trois vétérinaires, neufs assistants vétérinaires, huit personnes chargées de l’entretien et de nombreux promeneurs de chiens… (Oui, nous accueillons aussi 17 chiens et 3 chiots). Nous avons une équipe de 24 employés à temps complet et 9 à temps partiel ! Des enfants de la communauté de Lodtunduh viennent aussi avant ou après l’école faire des câlins aux chats.

Quelles sont les plus grandes difficultés de ce projet ?
Je pense que le travail le plus difficile a été de changer l’attitude de la communauté envers les chats. Nous avons essayé de mettre en place un programme à Lodtunduh pour attraper les chats du quartier afin de les immuniser et les stériliser gratuitement. Quand nous aurons accompli ça, nous passerons au village suivant. C’est un travail en progrès mais qui est extrêmement ralenti par nos finances.

Des bons plans pour tous les amoureux des chats ?
J’ai de nombreux conseils ! Bahagia Pet Shop sur la route de Pengosekan, à Peliatan, a de la nourriture pour chats et chiens Royal Canin et, comme tous les bons Français le savent, c’est la meilleure nourriture pour chat du monde ! Pour ce qui est des bars et restaurants, il me semble que l’Odd Cat Café à Kerobokan est le meilleur endroit à Bali pour les amoureux des chats. C’est Julie (cf. cover story de ce mois-ci) qui a créé cet espace et qui m’a contactée l’année dernière pour adopter 12 de nos chatons. J’aime aussi beaucoup Casa Luna à Ubud car ils m’ont permis de venir nourrir et soigner leurs chats et n’ont pas insisté, comme dans de nombreux autres restaurants, pour que nous les éliminions. Aujourd’hui, ils accueillent cinq chats en parfaite santé entre leurs murs. Mingle sur la Jl. Dewi Sita ont de magnifiques Bali dogs qui viennent dire bonjour et de super cocktails ! Pour finir, les plus grands supporteurs de Villa Kitty sont à Legian : Beach Shack et Frankenstein’s Laboratory ont adopté, sauvé et hébergé de nombreux chats !
Mes hôtels « cat friendly » préférés sont Honeymoon Guesthouse et Second Honeymoon sur la Jl. Bisma Ubud car ils ont de nombreux chats en résidence, tout comme Sri Villa à T House, Lodtunduh. Je pourrais aussi citer Kembali Lagi à Sanur.
A mon humble avis, les meilleurs vétérinaires de l’île sont Dr. Wulan et Dr. Echy à Sunset Vet, Ubud. Ainsi que Dr. Listriani qui dirige sa propre clinique à Renon et
Dr. Eko qui, en plus d’être magnifique, fait le trajet jusqu’à vous. Enfin, Dr. Budi (cf. cover story de ce mois-ci) est très connu pour sa grande compassion, mais je ne l’ai jamais rencontré.

Que faut-il faire quand on trouve un chat abandonné à Bali ?
Il faut vacciner vos chats et les stériliser. Ensuite, nourrissez-les, montrez-leur votre amour… Après ça, vous aurez un ange gardien assuré contre les rats balinais !

Vous considérez tout de même Bali comme le Paradis ?
Comment Bali pourrait être le paradis pour qui que ce soit alors qu’il y a tant de souffrance autours de nous ? Toutefois, je ne perds pas espoir pour le futur. Je travaille avec des personnes dévouées, à Villa Kitty mais aussi dans d’autres fondations. C’est mon paradis de savoir que ces gens font une vraie différence.

Propos recueillies par Cassandre Bachellier

Villa Kitty Bali, Jl. Ambarawati, banjar Tengah, Lodtunduh, Ubud. Tél. 081 558 701 737.Courriel : elizabeth@villakittybali.com. Pour faire une donation, vous pouvez vous rendre sur www.villakitty.com. Du mercredi au dimanche de 10h30 à 16h30, la villa est ouverte aux visiteurs

PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE