AVANI ECO : LA SOLUTION PLASTIQUE ECOLO POUR BALI

PARTAGER SUR

Alors que les plages de Bali continuent d’être défigurées par des tonnes de déchets qui s’accumulent tous les jours, tout particulièrement pendant la saison des pluies, il est urgent de s’intéresser aux efforts et aux solutions proposées par la société indonésienne Avani Eco, qui propose des plastiques biodégradables produits à partir de racines de manioc.

Tout le monde en parle en ce moment. Son fondateur Kevin Kumala rappelle que Bali n’est que la pointe de l’iceberg de ce problème mais que l’île est aussi l’endroit idéal pour faire la promotion des plastiques alternatifs d’Avani Eco par sa position de destination touristique numéro un de l’Archipel.

De janvier à octobre de l’an dernier, grâce à ses premiers clients, cette société a déjà remplacé 130 tonnes de déchets plastiques polluants en alternatives biodégradables.

Avec plus de 3500 tonnes de déchets plastiques produits quotidiennement à Bali, Kevin Kumala a bien conscience que cela n’est pas suffisant.

« Dans une utopie parfaite, le gouvernement devrait faire quelque chose. Le gouvernement indonésien a besoin d’être éduqué sur les solutions disponibles en matière de réduction des déchets polluants », a commenté le jeune chef d’entreprise.

Le produit emblématique d’Avani Eco et aussi le plus populaire et le plus spectaculaire est le sac plastique écolo fait à partir de racines de manioc. Il peut être complètement dissous dans un peu d’eau chaude et peut même être bu sans danger pour la santé, comme le montre une vidéo très vue sur Youtube.

Selon Kevin Kumala, le gouvernement indonésien devrait fournir des subventions aux entreprises qui luttent contre la pollution et également déclarer la guerre aux plastiques dans tout le pays.

L’Indonésie est le deuxième plus gros pollueur au monde des océans par les plastiques après la Chine, selon l’ONG américaine Jambeck Research Group.

En 2015, l’ONG a calculé que l’Indonésie a jeté 187,5 millions de tonnes de plastiques dans les mers.

Le ministère de l’Environnement et des Forêts a par ailleurs calculé qu’il y avait un million de sacs en plastique utilisés chaque minute dans le pays. Seulement la moitié sont réutilisés une seconde fois. Et seulement 5% finissent dans une poubelle…

D’après Jakarta Globe.

3067107-slide-2-if-this-bag-is-littered-in-the-ocean-marine-animals-can

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE