ATTENTAT : LES KAMIKAZES LIES AUX MILITANTS DE POSO

PARTAGER SUR

Les deux islamistes qui ont déclenché deux bombes mercredi soir devant un arrêt de bus du Transjakarta à Kampung Melayu ont des liens avec les militants de Poso (Sulawesi-Centre), a affirmé la police indonésienne.

Les deux suspects, qui ont été tués dans les explosions, ont été identifiés comme Solihin, un employé de l’école coranique Darul Anshor à Poso, et Ichwan Nurul Salam, un homme de 34 ans originaire de Bandung, Java-Ouest.

La police a également déterminé que les bombes ont été fabriquées avec des explosifs de faible capacité contenant des morceaux d’aluminium.

3 officiers de police ont été tués par les explosions.

Lire aussi :
JAKARTA : UN ATTENTAT FAIT TROIS MORTS A KAMPUNG MELAYU

Le président indonésien Joko Widodo a dit dans un communiqué : « Cela est exécrable. Des conducteurs de moto-taxis, de transport en commun, des vendeurs, ainsi que des policiers en sont les victimes. »

Alors que les premiers éléments de l’enquête révèlent que les kamikazes ont des liens avec les extrémistes de Sulawesi, les enquêteurs du contre-terrorisme essayent de déterminer quels types de relations ils avaient avec ce qu’il reste des Moudjahidines de l’Est indonésien (MIT).

Le MIT a été derrière plusieurs attaques en Indonésie depuis 2012, des attaques qui ont ciblé le plus souvent les forces de l’ordre.

Pourtant, Santoso, le leader historique du MIT, a été tué par la police l’an dernier.

Lire aussi :
OFFICIEL : LE TERRORISTE INDONESIEN SANTOSO ABATTU

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE