ASEAN : 90% DES TRÈS PAUVRES EN INDONÉSIE ET AUX PHILIPPINES

PARTAGER SUR

36 millions de personnes parmi les plus pauvres continuent de vivre dans l’Association des nations du Sud-Est asiatique (ASEAN) et 90% d’entre elles résident en Indonésie et aux Philippines, affirme un rapport qui vient d’être publié.

Les conclusions de cette enquête invitent les états membres à éradiquer ce problème de pauvreté en finançant des programmes en ce sens dans l’optique des objectifs que s’est fixé l’ASEAN pour 2025.

Le rapport a été produit par la Communauté socio-économique de l’ASEAN, présidée par la Thaïlande en coordination avec la Chine et le Programme de développement des Nations Unies.

Les démographes expliquent néanmoins que ces chiffres ne sont pas surprenants, rappelant que ces deux nations sont les plus peuplées d’une union, qui comprend également Brunei, Malaisie, Singapour, Thaïlande, Vietnam, Laos, Cambodge et Myanmar.

Les dernières données officielles montrent que l’Indonésie est le pays le plus peuplée avec plus de 257 millions d’habitants, suivie par les Philippines (100 millions).

Ces deux pays possèdent à eux seuls plus de la moitié de la population totale de l’ASEAN.

Le rapport stipule cependant que l’ASEAN dans son ensemble a fait des progrès significatifs dans la réduction du nombre de pauvres, passant d de 17% de la population totale de l’union en 2005 à seulement 7% en 2013.

« Mais nombre de pauvres avec un emploi restent cependant vulnérables à un retour au dénuement total » si les états membres ne réalisent pas des avancées significatives dans leurs programmes d’éradication de la pauvreté.

L’ASEAN dans son ensemble a par exemple réalisé des progrès particuliers dans la réduction des maladies infectieuses mais doit faire face maintenant à l’accroissement des maladies non-transmissibles.

Le rapport affirme que cet objectif pourra être réalisé par l’application d’un système universel de sécurité sociale (UHC) et cite en exemple les progrès réalisés dans ce domaine par Brunei, Malaisie, Singapour et Thaïlande.

Singapour par exemple procure une couverture sociale par la contribution des assurés tandis que Brunei, Malaisie et Thaïlande l’ont établi grâce aux impôts, explique le rapport qui ne dit rien sur le BPJS indonésien poussé par le gouvernement Jokowi et qui est déjà extrêmement déficitaire.

Lire aussi :
17 AOUT : JOKOWI APPELLE A L’UNITE CONTRE PAUVRETE ET EXTREMISME
4 INDONESIENS AUSSI RICHES QUE LES 100 MILLIONS LES PLUS PAUVRES
GILLES RAYMOND : L’EAU, C’EST UNE VEINE QUI MENE AU CŒUR DES HUMAINS
DES ORDURES POUR LA SECU, LE PROGRAMME FUTE DU DOCTEUR ALBINSAID
NYOMAN & NANCY
MORT D’UN BEBE CAR LA FAMILLE NE POUVAIT PAYER L’ADMISSION A HOPITAL

SOURCEGulf Today
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE