APPEL A LA TOLERANCE D’UNE ANCIENNE 1ère DAME

PARTAGER SUR

L’ancienne Première Dame d’Indonésie Shinta Nuriyah Abdurrahman Wahid, épouse de feu Abdurrahman Wahid, alias Gus Dur, a rappelé qu’il était obligatoire pour tous les Indonésiens de protéger le pays de tout sentiment d’insécurité lié auX conflits engendrés par les questions d’ethnie, de religion, de race et d’appartenance communautaire (SARA).

Connue également par son activisme pour la cause des Droits des femmes, elle a affirmé lors d’un meeting à l’Université Gadjah Mada de Yogyakarta, organisé sur le thème du combat contre l’intolérance : « Nous devons serrer les rangs afin de combattre cette nouvelle cruauté ».

Ahmad Syafi’i Maarif, Engkus Ruswana, Bhikku Nyana Suryanadi, Cardinal Julius R. Darmaatmaja, Mohamad Sobary, et le révérend Gomar Gultom figuraient parmi les personnalités présentes.

Gomar a affirmé à la tribune que pendant des années, le gouvernement a laissé de groupes intolérants se développer et occuper l’espace public. Dans certains cas, c’est même l’état qui a aidé ces mouvements.

« Le gouvernement doit agir avec fermeté [contre l’intolérance] », a-t-il dit.

De son coté, le prêtre confucéen Budi Suniarto a expliqué que l’intolérance avait cru en Indonésie parce qu’elle était cultivée auprès des enfants dès l’école. Les parents ne doivent pas rester sans rien faire devant une telle situation, a-t-il ajouté.

« En fait, beaucoup d’entre nous soutiennent le pluralisme et la diversité mais nous n’agissons pas quand nous sommes confrontés à l’intolérance », a ajouté Budi Suniarto.

Lire aussi :
Islam indonésien, montée de l’intolérance?
LES INDONESIENS DANS LA RUE POUR LA TOLERANCE

SOURCEJakarta Post
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE