AMNISTIE FISCALE : JOKOWI PASSE AUX MENACES

PARTAGER SUR

Pour la deuxième fois, le président indonésien vient officiellement d’inciter la communauté des hommes d’affaires du pays à prendre part au programme d’amnistie fiscale qui doit se terminer à la fin du mois.

S’exprimant devant des milliers d’entre eux, Jokowi a dit que cette dernière campagne publique devait leur rappeler que ce mois de mars était leur dernière chance de déclarer leurs biens et de bénéficier d’une pénalité de 5% seulement.

« C’est la dernière chance, je vous le rappelle. La ministre des Finances est en train de préparer des mesures pour les contribuables qui ont décidé de ne pas suivre l’amnistie fiscale », a dit le président.

L’article 18 du programme gouvernemental précise que tous les biens acquis entre 1985 et 2015 qui n’ont pas été déclarés seront considérés comme des revenus supplémentaires et sujets à de coûteuses pénalités, jusqu’à trois ans après l’amnistie.

Jusqu’à maintenant, l’amnistie a rapporté 105 trillions de roupies sur les 165 escomptés. Le nombre total des biens déclarés a atteint 4,41 quadrillions, dont 145 trillions enregistrés comme bien rapatriés.

Hariyadi Sukamdani, le président de l’Association des employeurs indonésiens (Apindo), a affirmé durant ce meeting qu’il attendait néanmoins un meilleur service de la part des fonctionnaires des impôts car des problèmes techniques subsistent et découragent certains de suivre l’amnistie.

Lire aussi :
LE BEAU-FRERE DE JOKOWI SUSPECTE DANS UNE AFFAIRE DE CORRUPTION

d3e4095e-5a65-44d1-9e83-8cfeb9f95fe1_169

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE