AGUNG : PLUS DE 100 000 PERSONNES DEPLACEES

PARTAGER SUR

Les autorités indonésiennes en charge de l’évacuation de la population des alentours du volcan Agung, au nord-est de l’île, ont indiqué que le montant des réfugiés s’élevait désormais à plus de 100 000 personnes.

La crainte que le volcan entre en éruption d’un moment à l’autre en raison de l’apparition d’une fumée blanche et de la multiplication des secousses sismiques a poussé des dizaines de milliers de personnes à fuir, alors qu’elles ne résident pourtant pas dans le périmètre désigné comme dangereux par l’Agence de mitigation des catastrophes.

Les autorités ont placé la population dans des tentes, des écoles, des gymnases et des bâtiments administratifs dans les régions avoisinantes.

Alors qu’il y a quantité de nourriture, d’eau, de médicaments et autres produits, les réfugiés ont surtout peur désormais qu’une longue attente les prive de leurs moyens de subsistance.

« Si ma maison est détruite, je ne sais pas comment redémarrer ma vie. Je sais pas où mes enfants vont dormir et la seule chose que je peux faire maintenant, c’est de prier », a commenté Gusti Gege Astana, 40 ans.

Les officiels estiment qu’il y a environ 30 000 têtes de bétail dans la zone interdite autour du volcan.

Des initiatives sont en cours pour déplacer ce bétail qui est une importante source de revenus pour les familles évacuées.

Bali, qui est une destination touristique mondial de premier ordre avec 5 millions de visiteurs par an, ressent déjà les conséquences du réveil de l’Agung car de nombreux pays ont publié un « travel warning » sur les risques de l’éruption.

Pourtant, les autorités touristiques de Bali ont réaffirmé jeudi que tous les vols opéraient normalement et que l’île était parfaitement sécurisée.

« L’île est sans danger à l’exception de la zone interdite autour du mont Agung. Nous invitons les touristes à continuer de visiter », a dit un communiqué de l’Office du tourisme.

Le ministère des Transports a expliqué mercredi qu’au cas où le volcan entrait en éruption et que les vents poussent les cendres vers l’aéroport, une dizaine d’aéroports à travers le pays étaient disposés à accueillir les vols déroutés.

Lire aussi :a
AGUNG : MESSAGE DE L’AMBASSADE AUX FRANCAIS PRESENTS A BALI
LA LEÇON DE L’AGUNG

SOURCEReuters
PARTAGER SUR

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE