AFFAIRE DE CORRUPTION A L’AGENCE SUPREME D’AUDIT

PARTAGER SUR

La commission anti-corruption (KPK) vient d’arrêter des auditeurs de l’Agence suprême d’audit (BPK), la Cour des Comptes indonésienne, et plusieurs autres fonctionnaires du gouvernement lors de deux opérations surprises.

7 personnes au total ont été arrêtées par le KPK, dont Rochmadi Saptogiri et Ali Sadli, deux fonctionnaires de haut rang de l’agence d’audit qui délivre des avis sur le travail des ministères et de tout autre organisme officiel dans le pays.

Les autre personnes arrêtées travaillent au ministère des Villages, du Développement des régions défavorisées et de la Transmigration.

Rochmadi a reçu des pots de vin de la part d’officiels de ce ministère afin de délivrer une opinion « hautement favorable » sur la gestion des comptes du ministère.

Cette affaire de corruption jette le discrédit sur cette institution qui venait par ailleurs de délivrer au gouvernement Jokowi une opinion « hautement favorable » sur sa gestion du budget de l’Etat.

Un rendu qui avait mis le président de bonne humeur récemment mais qui, malheureusement, a perdu toute sa crédibilité après ce coup de filet du KPK.

Cette affaire intervient également après que la très conservatrice agence de notation Standard & Poors a finalement décidé de relever la classification de l’Indonésie après presque 20 ans de notation défavorable.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE