ACEH : UNE SUPPLICIEE HOSPITALISEE APRES UNE FLAGELLATION PUBLIQUE

PARTAGER SUR

Une femme a été hospitalisée après avoir reçu 100 coups de cravache lors d’une flagellation publique dans la province indonésienne d’Aceh.

Mazidah, 30 ans, a été reconnue coupable d’adultère par un tribunal islamique après avoir été accusée de s’être trouvée dans un espace privé seule avec un homme qui n’était pas son époux.

L’homme de 34 ans a reçu un supplice équivalent de 100 coups mais il n’a pas nécessité une admission à l’hôpital après l’exécution de sa peine.

La flagellation publique s’est déroulée à Lhokseumawe, au sud-est de la capitale de la province, Banda Aceh.

Un 3ème condamné, accusé de comportement indécent devant mineur, a également été supplicié.

L’exécution a dû être interrompue plusieurs fois pour chaque condamné en raison de leur souffrance et de leurs cris.

C’est la première fois qu’une exécution publique se déroule à Lhokseumawe depuis 2006, alors que leur nombre est en hausse dans toute la province.

Selon l’Institut pour la réforme de la justice criminelle basé à Jakarta, le nombre des supplices publiques conduits en vertu de la charia à Aceh a été de 339 l’an passé.

Aceh est la seule province d’Indonésie où la charia est appliquée.

Sous cette loi islamique, boire de l’alcool, parier de l’argent, adultère ainsi qu’homosexualité sont sévèrement punis.

Lire aussi :
VERS LA FIN DES EXECUTIONS PUBLIQUES A ACEH ?
ACEH : 100 COUPS DE FOUET POUR UN COUPLE GAY
DEUX NON-MUSULMANS FOUETTES POUR LA 1ère FOIS A ACEH
VAGUE D’EXECUTIONS ISLAMIQUES A ACEH

SOURCE9News
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE