A 4 JOURS DU VERDICT, NOUVELLE MANIF ANTI-AHOK

PARTAGER SUR

Des milliers de musulmans conservateurs se sont encore rassemblés ce vendredi dans les rues de la capitale indonésienne pour appeler à l’emprisonnement de Basuki Tjahaja Purnama, le gouverneur chrétien de la ville, dans l’affaire de blasphème qui l’étreint depuis plusieurs mois.

Habillés tout en blanc, selon leur habitude, les manifestants ont défilé après la prière du vendredi à la mosquée Istiqlal, dans le centre de Jakarta, et se sont dirigés vers la Cour suprême, située pas très loin de leur point de départ.

Le verdict doit être prononcé mardi prochain.

Certains des manifestants brandissaient des banderoles affirmant « Justice doit être rendue » ou « Ahok le blasphémateur de l’islam doit être en prison ».

L’accusation n’a demandé qu’un an avec sursis contre Basuki Tjahaja Purnama. Cette peine plutôt légère a été formulée au lendemain de sa défaite à l’élection au poste de gouverneur de la ville, face à son rival soutenu par le clergé conservateur.

L’actuel terme du gouverneur d’origine chinoise prendra fin en octobre.

La peine maximale pour délit de blasphème en Indonésie est de cinq ans de prison.

« Nous sommes ici parce que nous sommes déçus par l’accusation qui est restée sourde et aveugle aux aspirations des musulmans », a dit Bahruddin Rabbani, un professeur d’école coranique de Banten, près de Jakarta.

Ahok a été accusé de blasphème l’an dernier après qu’une vidéo ait été diffusée le montrant en train d’expliquer lors d’un meeting que ses adversaires politiques se servaient des versets du coran pour leur interdire de voter pour lui, un infidèle.

Les groupes musulmans conservateurs ont depuis attiré dans les rues des centaines de milliers de manifestants, ébranlant le gouvernement du président Joko Widodo et par la même occasion la réputation modérée de l’islam indonésien.

« Nous sommes sûrs que l’utilisation du coran par Ahok dans sa campagne est un blasphème. Nous voulons voir le blasphémateur en prison », a expliqué un autre manifestant, Ahmad Salman, à l’Associated Press.

Lire aussi :
JAKARTA S’OFFRE UN NOUVEAU GOUVERNEUR EN LA PERSONNE D’ANIES BASWEDAN

aksi-505
SOURCEABC News
PARTAGER SUR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE