1 INDONESIEN SUR 10 POUR L’INSTAURATION D’UN CALIFAT

PARTAGER SUR

Alors que ce chiffre est plutôt rassurant et nous rappelle que l’Indonésie pratique pour la majorité un islam tolérant dénommé « Nusantara », le résultat de cette enquête de l’institut Saiful Mujani Research laisse quand même entrevoir la possibilité de millions de fidèles prêts à s’engager sur la voie de l’islamisme radical au détriment de la démocratie.

9,2% précisément estiment que la démocratie, qui n’a pas encore 20 ans d’âge dans l’Archipel, n’est pas la meilleure solution pour l’avenir de la région et des musulmans qui la peuplent.

Cela laisse quand même une écrasante majorité de 79,3% d’Indonésiens satisfaits de la Constitution de 1945 et des principes de la Pancasila.

L’étude a été réalisée sur un choix aléatoire de 1500 participants à travers le pays le mois dernier, une période pendant laquelle les tensions ethniques et religieuses ont atteint un certain paroxysme autour de l’emprisonnement du gouverneur chrétien de Jakarta Basuki Tjahaja Purnama pour blasphème envers l’islam.

Saiful Mujani, qui a présenté les résultats du sondage hier, a quand même rappelé que les 9,2% de la population en faveur du système islamique représentent plus de 20 millions de personnes, soit 4 fois la population de Singapour par exemple, comme l’a noté le journal Kompas.

Mais « nous ne pouvons ignorer les 180 millions d’Indonésiens qui soutiennent la république dans son état actuel. Je pense que le gouvernement ne doit pas s’inquiéter », a expliqué le directeur de l’institut.

Dans le détail, seulement 33% des Indonésiens sondés reconnaissent avoir entendu parler de l’Etat islamique. Encore plus étrange, 53% affirment ne pas être au courant qu’Isis se bat pour l’instauration d’un califat au Moyen-Orient.

L’étude met également en avant que 92,9% des sondés estiment que les sympathisants de l’Etat islamique ne devraient pas être autorisés à vivre sur le sol indonésien.

Et sans surprise quand on connaît l’inoxydable patriotisme indonésien, 99% des interrogés s’estiment « très » ou « plutôt » fiers d’être indonésiens. A mettre en résonnance à seulement 0,5% qui ne s’estiment « pas très fiers ».

Etonnamment encore, seulement 28,2% ont affirmé avoir entendu parlé du Hizbut Tahrir (HTI), qui a joué un rôle important dans l’agitation orchestrée contre le gouverneur de Jakarta, que le gouvernement cherche actuellement à dissoudre.

Lire aussi :
Les résultats du sondage en indonésien
L’INDONESIE VA INTERDIRE LES ISLAMISTES DU HIZB UT-TAHRIR

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE